Parlons des mythes entourant la santé mentale


À quel type de personnes associez-vous la maladie mentale? Pensez-vous à une personne qui a complètement perdu les pédales ou à une personne que vous jugez faible et qui est incapable de s’en sortir? Bien que la population en général soit de plus en plus sensibilisée à l’égard de la maladie mentale, ces perceptions sont ancrées en nous. La meilleure façon de faire changer ces perceptions consiste à déboulonner les mythes entourant la santé mentale, ces mêmes mythes qui nous forcent à être des super étudiants, amis ou enfants, tout le temps.

Voici trois mythes répandus sur la santé mentale et quelques moyens de les dissiper :

 

Mythe noº 1:

« Les services de counseling ne sont bons que pour les gens déprimés ou ayant des idées suicidaires,
qui sont incapables de gérer leur stress. C’est à moi de composer avec la situation. »

Alors que nous essayons d’être à la hauteur des attentes irréalistes que nous nous imposons, nous nous ajoutons sans cesse de la pression et prenons peu de pauses physiques ou mentales. Nous continuons d’avancer à tout prix, plutôt que de déposer les armes et de demander de l’aide.

Dissiper le mythe nº 1:

Même Superman avait son talon d’Achille : la kryptonite. Le counseling a pour but de vous aider à régler vos problèmes, qu’ils soient grands ou petits. Envisagez de demander de l’aide dès que vous en avez besoin pour gérer le stress au quotidien, plutôt que d’attendre que vos super pouvoirs s’effritent complètement.

 

Mythe nº 2:

« Demander de l’aide est un signe de faiblesse. »

On arrive parfois à garder nos malheurs pour nous ou à régler nos problèmes nous-mêmes. Cependant, lorsque la période de stress se prolonge ou que nous ignorons nos besoins, tout cela peut se transformer en épuisement professionnel ou en dépression. Cette situation touche particulièrement les gens de la génération sandwich ou les employés qui veulent faire bonne impression au travail. Nous avons tendance à accepter que le stress fasse partie de notre vie, plutôt que d’admettre que nous avons vraiment besoin d’une pause.

Dissiper le mythe nº 2:

Batman n’hésite jamais à demander l’aide de Robin. Apprenez à demander de l’aide pour résoudre un petit problème et découvrez qu’il est agréable de pouvoir vous appuyer sur quelqu’un en qui vous avez confiance. Essayez d’être votre priorité numéro un de temps en temps.

Mythe nº 3:

« Tout le monde va savoir que je vois un conseiller. »

Bien des gens évitent de faire appel aux services de counseling par crainte que leurs amis ou leur famille découvrent qu’ils n’arrivent pas à faire tous leurs devoirs et leurs travaux, ou ont de la difficulté à vivre à l’étranger. Ce mythe les empêche de demander de l’aide pour gérer leur stress ou leur anxiété, qui peuvent mener à des problèmes plus graves, comme des problèmes de santé mentale.

Dissiper le mythe nº 3:

Dans le monde d’aujourd’hui, le counseling est accessible en ligne, ce qui contribue à protéger votre intimité, si vous le souhaitez. Soyez assuré que les services de counseling sont confidentiels et ne seront jamais divulgués à quiconque, à moins que vous choisissiez d’en parler.

Les mythes sont tenaces. Que faisons-nous pour les entretenir et leur permettre de dresser des barrières nous empêchant d’accéder à l’aide dont nous avons besoin? Faites un pas dans la bonne direction, choisissez un mythe qui vous empêche d’avancer et déboulonnez-le. Vous savez que vous pouvez le faire!