Voler de vos propres ailes

Quitter le nid familial peut se révéler à la fois une expérience enthousiasmante et un défi à relever. Cependant, cette nouvelle indépendance s’accompagne parfois de difficultés émotionnelles et financières. Ces suggestions ont fait leurs preuves et devraient vous aider à prendre votre envol.

Les relations personnelles et la solitude

 

Il pourrait être difficile de vivre seul pour la première fois, surtout si cette situation coïncide avec d’autres changements majeurs. Vous avez quitté vos amis ou vous êtes demeuré dans votre patelin tandis que vos amis s’installaient ailleurs. Après avoir quitté le nid familial pour la première fois, il est normal d’éprouver de l’anxiété et de souffrir de solitude; il est donc important de bâtir de nouvelles relations et de maintenir celles qui existent déjà.

 

Maintenez des liens. Prenez tous les jours le temps d’envoyer un courriel, un message ou de faire un appel pour maintenir les liens avec les amis et la famille.

 

Faites les premiers pas. Si vous avez des amis dans le voisinage, organisez une sortie ou un souper. Réduisez les coûts et le stress en demandant à vos invités d’apporter un plat. Vous pourriez vous réunir pour regarder à la télévision votre émission favorite ou un nouveau film ou participer à des jeux de société; ces activités à la fois amusantes et peu coûteuses vous permettent de resserrer les liens.

 

Joignez-vous à des groupes. Qu’il s’agisse de vous inscrire à un centre de conditionnement physique, à un club de course ou à un cours de cuisine, vous trouverez certainement une activité qui vous plaira. L’inscription aux clubs ou aux cours est souvent gratuite ou peu coûteuse, de sorte qu’il est relativement facile de trouver des activités qui correspondent à vos goûts et à votre budget.

 

Faites du bénévolat. En aidant, vous aurez l’occasion d’enrichir votre curriculum vitæ et de nouer de nouvelles relations. Les possibilités sont nombreuses. Communiquez avec une banque alimentaire, un refuge pour les animaux, un organisme de bienfaisance ou un organisme voué aux arts et proposez-vous comme bénévole.

 

Exprimez vos sentiments. Si vous souffrez de solitude, parlez-en. Le stress, l’anxiété, la culpabilité et la tension qui accompagnent votre enthousiasme et votre liberté sont des réactions normales à un grand changement. Cependant, si vous en parlez à un ami ou à un membre de la famille, vous obtiendrez un autre point de vue et vous pourriez constater que vous n’êtes pas le seul à éprouver de tels sentiments.

 

Demandez de l’aide Une transition majeure est stressante et peut vous donner l’impression d’être isolé ou déprimé. Si ces sentiments vous empêchent d’effectuer vos tâches quotidiennes ou d’y prendre plaisir, demandez de l’aide.

 

Apprenez à gérer vos finances.

Auparavant, vous comptiez sur vos parents pour assumer la plupart de vos dépenses. Par conséquent, il se pourrait que vous soyez un peu dépassé à l’arrivée de la première série de factures. Vous avez là une excellente occasion de vous responsabiliser et d’apprendre à gérer votre budget. Commencez dès maintenant.

 

Vivez selon vos moyens. Évidemment, vous voulez que votre appartement soit attrayant; cependant, il n’est peut-être pas raisonnable de consacrer un mois de loyer à l’achat d’un nouveau sofa. Achetez une housse ou un jeté pour camoufler le sofa qui vous a été donné. La peinture est un moyen peu coûteux de rehausser l’apparence d’un appartement. De plus, les marchés aux puces et les ventes-débarras vous permettent d’obtenir des articles intéressants, sans défoncer votre budget.

 

Payez vos factures à temps. Laisser les factures en souffrance ne peut que nuire à votre cote de crédit. Si vous craignez d’oublier les dates d’échéance, utilisez les prélèvements automatiques.

Payez comptant. Les achats impulsifs sont très faciles à justifier quand la transaction ne s’effectue pas en argent comptant. En un clin d’œil, le petit solde d’une carte de crédit peut se transformer en une dette importante. Compte tenu du taux d’intérêt élevé de certaines cartes de crédit et du faible paiement exigé, vous pourriez mettre 20 ans à rembourser votre dette. Payez comptant le plus souvent possible et, si vous utilisez une carte de crédit, payez le solde tous les mois.

 

Modifiez vos habitudes les plus coûteuses. Les cappuccinos à cinq dollars exercent sur vous un attrait irrésistible? Achetez plutôt une cafetière et une tasse de voyage et utilisez ces 25 dollars par semaine ailleurs. Si votre petit péché mignon n’est pas le café, découvrez-le et cherchez des moyens de réduire vos dépenses.

 

Apprenez à cuisiner. Regardez des émissions de télé consacrées à la cuisine et l’alimentation, achetez un livre de recettes pour débutant ou cherchez sur le Web des recettes et des suggestions. Tirez pleinement profit de votre budget consacré à l’épicerie.

  • Planifiez vos repas de la semaine et faites votre épicerie pour la semaine en une seule fois. Faites une liste d’épicerie pour éviter de commander des repas minute et de faire des achats impulsifs de nourriture.
  • Prenez de bonnes collations. Faites des provisions de collations santé afin de ne pas être tenté d’acheter des friandises dans la distributrice ou de faire un arrêt à la pizzéria.
  • Apportez votre lunch.Planifiez vos repas au restaurant. Autrement, ils réduiront votre budget et augmenteront votre tour de taille.

Votre départ du nid familial constitue une étape importante et souvent difficile du développement personnel. Apprendre à vivre seul, à gérer votre budget et votre espace personnel constituent de précieuses compétences essentielles qui s’acquièrent avec le temps et l’effort. Une prise de conscience des obstacles potentiels et une approche proactive assureront la réussite de votre nouvelle vie, de votre indépendance et de votre avenir.